fbpx
Sélectionner une page

Les relations inter-personnelles.

L’être humain est programmé pour être en contact avec ses semblables. C’est pour cela que nous recherchons régulièrement à avoir des relations avec les autres. Nous cherchons en permanence à créer des liens quelqu’ils soient.

Liens

Les liens que nous crééont.

Chaque jour nous créons des liens entre nous et ces autres êtres humains. Certains de ces liens peuvent parfois être très fort et d’autres un simple contact. Et à chaque nouvelle interaction soit le lien se renforce soit il s’amenuise. Et nous créons ainsi notre cercle social. Ce cercle social qui sera composé entre autre de  nos liens amoureux, amicaux, familiaux et professionnels. C’est ce que j’ai appelé les relations inter-personnelles.

Les relations inter-personnelles sont toutes ces relations dans lesquelles nous entretenons des liens plus fort qu’un simple contact. Sauf à dire que vous viviez comme un ermite sans aucun contacts, vous allez pouvoir tout au long de votre vie créer ces liens. Ainsi vous allez créer des liens de façon consciente ou inconsciente avec les personnes avec qui vous entourent. La proximité ici n’a que peu d’importance. Vous pouvez très bien avoir un lien fort avec quelqu’un qui habite à 22.000 Kms de chez vous et aucun contact avec votre voisin.

Quel sens vais je donner à mes relations ?

Nous sommes chaque jour dans des relations inter-personnelles. Que se soit des relations familiale, de couple, entre amis ou encore entre collègues. Et même quand vous avez l’impression d’être solitaire, vous créez des liens inconscient avec d’autres personnes. Ces relations peuvent être simplement passagères, comme par exemple un inconnu ou une inconnue croisé(e) dans la rue. Ou bien elles peuvent être plus longue comme par exemple la famille, le couple ou les collègues. Et c’est de ces dernières que nous allons parler. Comme vous avez déjà certainement pu le constater, dans toutes nos relations nous vivons des moments d’émotions parfois intenses. Ces moments peuvent être soit être agréables, soit désagréables. Ils ne sont ni bons ni mauvais. Ils dépendent uniquement du sens que nous allons leurs donner. Nous allons ainsi voir comment nous donnons un sens à nos relations.

Ce que nous projetons sur l’autre.

Nos peurs

Les relations que nous entretenons avec les autres sont intimement liées avec la conscience que nous avons de nous-même. En effet plus nous avons conscience de nous-même et plus nos relations seront saines. Ainsi à l’inverse si nous avons une faible conscience de nous-même alors nous aurons des relations tendues. Cette conscience de nous-même permet de faire grandir notre estime de nous-même. Et notre estime de nous même peut être remise en cause régulièrement. Dans son modèle d’étude Will Shcultz a identifié 3 peurs interpersonnelles : la peur d’être ignoré/abandonné, la peur d’être humilié/embarrassé et la peur d’être rejeté/détesté.

« Tout comme un défaut sur une lentille déforme ma vision, 
les problèmes non résolus de ma vie déforment ma perception 
de la réalité. ». Will Schutz

En prenant conscience de nous-même et de nos peurs inconscientes, alors nous pouvons choisir d’adapter nos comportements. Car nous sommes seuls maître de nous-mêmes. Si nous avons une faible conscience de nous même, nos peurs inconsciente vont nous faire développer des comportement défensifs. Nous aurons ainsi tendance à renvoyer sur l’autre nos propres peurs.

Notre manque de confiance en nous.

100% Vraiment ?

Ne vous êtes t’il jamais arrivé de vous dire dans une relation que vous vous donniez à 100% et pas l’autre ? Que finalement vous aviez tout donné et rien reçu en retour ? Que vous aviez fait tout les efforts et que l’autre lui n’a rien fait pour la relation ? Je suis sûr qu’au moins une des ces phrases résonne en vous.

Il peut arriver parfois que dans nos relations, nous soyons déçus, frustrés, en colère ou encore même triste. Et nous vivons ces émotions à cause du film que l’on se fait. De ce que l’on attend de l’autre.

Quelle peur nous empêche de profiter de cette ration ?

On aimerait que l’autre nous rassure. Qu’il nous donne autant que ce que nous lui donnons. Et ce peu importe le type de relation. Alors il peut commencer à naître un sentiment de rejet, “Il / elle ne m’aime pas”, ou d’embarras “il / elle fait ça pour me mettre mal à l’aise” ou encore d’abandon “Il / elle ne veut plus de moi parce que je ne suis pas assez bien”. En faisant cela nous transférons notre peur via notre film sur l’autre. Et nous attendons ainsi de lui ce qu’il n’est pas en mesure de nous apporter. En effet, car si vous donnez 100% de ce que vous avez à donner, l’autre fait la même chose. Lui aussi donne 100% de ce qu’il a à donner dans la relation. Et bien souvent le 100% de l’autre ne correspond pas à notre 100% à nous.

Pomme

Ce que nous offrons

Imaginons que ce que vous apporter dans votre relation ce soit des pommes. Vous allez donner les 10 plus belles pommes que vous ayez. Et l’autre lui en revanche a des poires. Et il fait comme vous en vous donnant LA plus belle poire qu’il ait car il n’a que cela à donner. Vous aurez peut-être l’impression d’avoir été lésé. Oui vous avez donné 10 pommes et en retour ne recevez qu’une seule poire. Certainement que vous pourriez mal le vivre. Et finalement vous dire que l’autre ne veut pas partager les poires avec vous comme vous l’avez fait avec les pommes. Alors que pour l’autre vous donner cette seule poire, c’est déjà 100% de ce qu’il peut vous donner. Voire même peut-être plus que 100%. Et si vous continuer d’attendre qu’il vous donne plus l’autre va s’épuiser à essayer de vous satisfaire.

Nos fantasmes

Enfin, nous construisons bien souvent un fantasme de la relation. Nous fantasmons la relation parfaite. Qu’elle soit amicale, amoureuse, professionnelle ou familiale. En effet nous aimerions que l’autre soit comme ci ou comme ça. Que l’autre nous apporte ceci ou cela dans la relation. Nous construisons un modèle de relation qui n’est pas forcément celui de l’autre. Et il peut arriver que nous nous décevions nous mêmes. Parce que nous avons imaginé ce qu’était pour nous la relation idéale et l’avons transféré sur l’autre. Et quand l’autre ne répond pas à ce fantasme; nous sommes déçus, frustrés, tristes voire même en colère. Comme si l’autre avait une quelconque part de responsabilité dans ce que nous avions imaginé, de ce que nous avions fantasmé.

Quelques clés pour améliorer nos relations.

Pour conclure, parmi les clés pour vivre des relations saines et épanouies.

Tout d’abord prendre conscience de soi est la clé qui me semble la plus importante. Car plus vous prendrez conscience de vous-même et plus vous serez en mesure de gérer vos peurs et de ne pas les transférer.

Deuxième clé, c’est d’accepter l’autre dans son intégralité tel qu’il / elle est. Et prendre conscience que chacun donne ce qu’il a à donner. Et que cela correspond à 100% de ce qu’il a à donner dans la relation. Très certainement  ses 100% pourront vous paraître peu et en même temps c’est déjà énorme pour la personne qui les donne. .

Enfin vivre l’instant et ne pas fantasmer cette relation idéale pour nous. Apprécier tout les échanges avec la personne. Que ce soit autour d’un café ou simplement un SMS. Ainsi vous ne vivrez plus dans l’attente de ce que l’autre a à vous donner.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Share This

Partage !

Je suis sûr que cet article plaira à tes amis alors partage leur !!